La dyspraxie à l'école

La dyspraxie à l'école

L'enfant dyspraxique n'arrive pas à automatiser des gestes qui pour nous sont complètement banaux : s'habiller, manger, utiliser ciseaux, compas, écrire... 

En plus du geste des mains, il y a aussi le geste des yeux. Quand on lit ou on dénombre, nos yeux le font d'une façon assez automatique, photographique. Chez le dyspraxique visuo-spatial, ça ne marche pas ainsi, et cela le gêne en lecture, en mathématiques (poser des opérations, dénombrer, faire de la géométrie).

C'est un vrai problème d'automatisation, qui rend l'enfant lent et le fatigue énormément. Comme il est difficile pour lui de faire des choses banales pour les autres, dans tous les domaines, il est mal organisé. Il est gêné dans la notion d'espace, de temps.

Par contre, un enfant dys est un enfant qui a une intelligence normale, une vie normale, un environnement normal. Il n'y arrive pas car il a un problème dans l'outil de planification des gestes, de l'espace, de l'oculo-motricité.

Que faire ?

On nait dys, on reste dys toute sa vie. C'est un dysfonctionnement cérébral (le cerveau n'est pas performant dans ce domaine).

Avec une dyspraxie mineure, l'enfant va pouvoir compenser. Dans un cas de sévérité moyenne, il faudra l'aider en adaptant les choses (lui signifier les colonnes pour les additions...). Si la dyspraxie est plus sévère, il faut contourner le problème : en lui fournissant une calculatrice pour les maths, lui fournir les cours.

Pourquoi ça le fatigue autant ?

Il passe toute son énergie, toute sa concentration dans ce qui lui est difficile. Prendre des notes et suivre le cours, écrire l'énoncé du problème en réfléchissant à la démarche à faire, recopier du tableau au cahier... n'est pas possible pour lui parce qu'il passe déjà tout son attention et toute son énergie au dessin des lettres, il ne peut écouter et écrire (double tâche). Sans compensation, on lui fait perdre tout son potentiel, consommer toute son énergie dans des tâches difficiles pour lui, au détriment de celles qu'il pourrait réussir.

Il faut donc réfléchir à comment diminuer ou stopper toutes ces choses qui lui sont difficiles pour qu'il utilise son intelligence dans ce qui va bien. Pour l'enfant dyspraxique visuo-spatial, par exemple, adapter mathématiques et écriture.

La vidéo du Dr Alain POUHET  d'où est tiré cet article : http://www.dailymotion.com/video/xnydie_la-dyspraxie-expliquee-en-12-minutes_people

*********************************************************

Comment vit-on avec ? Une émission de Xenius a été consacrée à ce thème. En voici la présentation :

"Pourquoi cet élève est-il toujours le dernier à rendre sa copie quand le prof fait une interro ? Pourquoi a-t-il une écriture illisible et aucune chance de briller aux jeux de ballon ? S’il est lent, maladroit et a l’air pataud, cela peut être le signe d’un trouble spécifique du développement moteur : la dyspraxie ou, dans le langage courant, le « syndrome de l’enfant maladroit ». Un handicap à prendre au sérieux. Le problème se situe au niveau du cerveau. Il s’agirait d’un déficit de connexion neuronale. La dyspraxie est donc incurable, et elle est aussi plus fréquente qu’on ne le pense. D’après les statistiques, au moins un enfant par classe en serait affecté. Pourtant, ce handicap est très peu connu en France et il l’est encore moins en Allemagne. X:enius veut remédier à cette situation et interroge les spécialistes : en quoi consiste exactement ce trouble de l’apprentissage ? Comment vit-on avec une dyspraxie ? Et quelles aides existent en la matière ?

Les présentateurs Dörthe Eickelberg et Pierre Girard se sont rendus à Bègles près de Bordeaux pour suivre le jeune dyspraxique Boris en classe et pendant sa thérapie. Il est très bien intégré dans son école, ce qui n’est pas le cas dans tous les établissements scolaires. A Paris, l’Ecole du Cerene accueille des enfants « dys » pour les aider à compenser leur handicap. C’est le premier établissement du genre. Outre-Rhin en revanche, la dyspraxie est complètement méconnue et sous-estimée. Une famille concernée par le problème et un médecin engagé ont donc décidé d’agir."

Le lien à la vidéo : http://www.arte.tv/guide/fr/056817-017/x-enius

 

L'impact de la dyspraxie à l'école - en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=zs9lO1LHB14

 

La dyspraxie expliquée dans le guide de l'AVS http://guidespratiquesavs.fr/images/public/guidedyspraxie.pdf

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/07/2016